La surveillance du pont de Vernaison-Solaize en attendant un nouveau projet

0
7466

Le pont de Vernaison permet de relier la commune de Vernaison à celle de Solaize via la RD36 et plus particulièrement aux riverains de la rive droite du Rhône d’atteindre l’autoroute A7.

Cet ouvrage, construit en 1957, est un pont suspendu à trois travées de 320 m de long. La circulation se fait à double sens sur une chaussée de 5,50 m de large, les trottoirs ne faisant quant à eux que 0,75 m de large chacun.

Actuellement la circulation est ouverte aux véhicules légers (13 000 véhicules/jour ) et lourds (3% de la circulation) jusqu’à 44 tonnes.

 

Travaux réalisés par le Conseil Général du Rhône

D’importantes réparations ont été engagées sur l’ouvrage en 1989 avec la réfection de la protection anticorrosion des suspensions et tablier ainsi que le changement des joints.
Puis le Département a réalisé des travaux sur les ancrages des câbles en 2012.

 

Travaux réalisés par la Métropole de Lyon

Une intervention d’urgence a été menée en 2015 pour le remplacement des 2 lignes de joints de la travée centrale suite à la rupture et l’effondrement de ceux-ci courant 2014.
Également en 2015 des travaux de reprise et de réfection de la pile ouest ont été réalisés suite à des éclatements du béton.

 

Quelles pathologies pour le pont de Vernaison ?

Les principales pathologies du pont se situent au niveau de la suspension dont les trois principaux organes sont concernés, à savoir les deux câbles porteurs, les suspentes et les tirants d’ancrage.

Les objectifs du dispositif de surveillance du pont sont de :

• Surveiller l’intégralité de l’ouvrage à distance (modem 4G) et en temps réel (monitoring via une interface web dédiée) sans impacter la circulation.
• Avoir une connaissance précise, sûre et fiable de l’état de l’ouvrage avec des données objectives permettant de :

> Mettre en place rapidement si nécessaire des restrictions de circulation
> Anticiper et programmer le cas échéant des travaux de réparation.

Le projet consiste à instrumenter individuellement chacun des trois organes de la suspension.

Les câbles porteurs et les suspentes bénéficieront d’un suivi acoustique pour détecter et localiser d’éventuelles rupture de fils.

Les 112 tirants d’ancrage sont instrumentés à l’aide d’une technologie fibre optique avec la mise en place de capteurs d’allongement qui permettront de mesurer le déplacement
par rapport aux massifs béton et de jauge de déformation qui mesureront les contraintes exercées sur les tirants.

Cette instrumentation de l’état de la suspension sera complétée par la pose d’un équipement de relevé GPS du tablier de l’ouvrage qui permettra d’appréhender les
mouvements éventuels du tablier.

 

Calendrier et modalités d’intervention

La mise en place de l’instrumentation des ancrages et du tablier pourront être réalisés sans impacter la circulation. Par contre, l’installation des capteurs sur les câbles porteurs
nécessitera la fermeture d’une voie de circulation durant une journée pour chaque câble, donc deux journées au total.

La mise en place de l’instrumentation d’une durée de deux mois sera réalisée fin 2018. La mise en service du système, le démarrage des mesures et la période d’apprentissage seront réalisés début 2019.

L’analyse de l’ensemble des données recueillies et le suivi précis et détaillé de l’état de santé de l’ouvrage pourra commencer au printemps 2019.